La cinémathèque de Corse
Evénements
Appietto, 21h00 01/09/2022 Pantano, 21h00 22/08/2022 Asco, 21h00 18/08/2022 Renno, 21h00 11/08/2022

La Cinémathèque de Corse à la recherche de films amateurs..


La Cinémathèque de Corse à la recherche de films amateurs..
Article rédigé par Mme Sandrine Ordan, paru le 15 mai 2021 dans le Corse-Matin.

Au départ, il y a une demande du réalisateur Thierry de Peretti , « mais si le matériel récupéré présente un intérêt patrimonial, il pourra être exploité avec l'accord de ses propriétaires ». Antoine Filippi, directeur de la Cinémathèque de Corse, outil de la CdC basé à Porto-Vecchio, espère que l'appel à collecte de films ou vidéos amateurs des années 80, 90 et 2000 sera entendu un peu partout sur l'île : « Nous avons des images des années 1950 à 1970 de très bonne qualité, mais pour son adaptation du roman de Jérôme Ferrari, A son image, Thierry de Peretti a besoin de visionner des images plus récentes de la Corse, de ses paysages, habitants ou habitudes... »

Les images ainsi récoltées n'apparaîtront pas dans le film, « mais elles viendront en nourrir l'écriture, apporter un univers visuel qui aidera à construire la narration ». Elles peuvent être de n'importe quel type de format et seront visionnées à la cinémathèque, où le réalisateur a récemment déposé ses propres bobines, « ce qui permettra de sélectionner celles qui présentent un intérêt patrimonial et donc d'envisager une exploitation future pour des films de témoignage qui pourront être montrés partout en Corse puisque la cinémathèque travaille régulièrement hors ses murs, en particulier l'été », développe Antoine Filippi.

L'appel à collecte a été relayé sur les réseaux sociaux et sites internet de la cinémathèque et de la Collectivité de Corse et certains n'ont pas hésité à interroger sur le type de films recherchés : « On recherche des images qui ont un intérêt assez global, qui peuvent apporter un témoignage sur la vie de l'époque. Cela peut être des images tournées lors des fêtes au village, des vidéos de vie étudiante en Corse, de groupes d'amis, de fêtes patronales. On peut aussi imaginer des films qui auraient un lien avec l'économie, la vie quotidienne... Tout peut potentiellement être intéressant, même si les images trop personnelles ne pourront probablement pas être exploitées. »

Ainsi, certains se verront proposer un dépôt de leurs films à la cinémathèque, « mais le déposant signe un contrat en bonne et due forme et reste propriétaire de ses images, qui pourront être numérisées par nos services. En contrepartie, la cinémathèque pourra utiliser les images pour consultation ou diffusion à but non commercial », poursuit le responsable.

Dans le cas d'une demande d'une utilisation commerciale, le déposant pourra bénéficier d'un avenant à son contrat afin que les images soient exploitées par un autre distributeur.

Au-delà de l'intérêt immédiat de participer au film de Thierry de Peretti ou d'alimenter la banque d'images de la cinémathèque, il y a aussi un intérêt lié à la conservation et à l'archivage, « afin de garantir la pérennité des images. Aujourd'hui, notre capacité de stockage numérique a été fortement augmentée, et l'objectif est donc de pouvoir copier un maximum d'images sur les supports les plus universels possibles, afin qu'elles puissent encore être copiées dans les années à venir. On travaille ainsi sur du long terme et pour toute la Corse. »

Sandrine Ordan - Corse Matin 15 Mai 2021


           









Nos partenaires